Suivez-nous sur facebook

Nouvelles!

Bientôt, pour les inconditionnels de notre collection, Orion aura son infolettre !

Actualités, pensées, conférences, interventions, nouveautés, événements seront au rendez-vous.

On vous y attend !

Infolettre >>

Les baby-boomers : cobayes sans le soupçonner

Posté le 23/08/2016

Danièle Starenkyj©2016

Sous la pression de l’insistance inquiète des gouvernements, depuis 30 ans l’industrie alimentaire s’ingénie à réinventer des aliments « faibles en gras » et même « 0% gras » dans lesquels les gras saturés ont été remplacés par d’importantes quantités de sucre ; ou à créer des produits « zéro calorie » avec des gras et des sucres inertes ; ou des concoctions avec supposément tous les nutriments nécessaires pour un repas et même la journée entière ; ou encore à « enrichir » divers denrées avec du fer, du calcium, des vitamines B, de la vitamine C, de la vitamine D, des omégas-3, et quoi encore ? 

Les plats préparés, les produits surgelés, les conserves, les repas télé, le fast-food, composent le régime alimentaire de la très grande majorité des Occidentaux, mais ces aliments présentent tous des carences dangereuses en fibres, en hydrates de carbone complexes, en vitamines et en oligoéléments, et des excès désastreux en protéines, graisses, sucres. 

La forte cohorte des baby-boomers (1946-1966) a été ainsi soumise à une vaste expérience in vivo sans réelle série de contrôle. Depuis 2013, cette cohorte arrive à la retraite et les gros titres affirment qu’elle vivra longtemps mais PAS EN SANTÉ. Cela fait environ 60 ans que cette génération unique consomme une alimentation complètement étrangère à l’humanité avant 1950 : une alimentation urbaine/industrielle  riche en viandes et produits carnés transformés, en produits laitiers affinés, en fromages gras, en œufs, en sucres ( sucres blancs, sirop de maïs), en huiles et graisses hydrogénées, en farines blanches, en alcool, et presque totalement dénuée de céréales complètes, de fruits frais, de légumes verts, de tubercules, de noix et de graines crues. 

Les résultats1 de toute cette abondance sont entrés :

  • 1 baby-boomer sur 2 a des problèmes cardiovasculaires
  • 1 sur 2 a ou aura un cancer
  • 1 sur 2 est en surpoids
  • 1 sur 4 souffre d’un diabète ou d’un pré-diabète
  • 1 sur 5 développera la maladie d’Alzheimer

Le passage d’une alimentation paysanne/agricole (à base de produits non transformés d’origine végétale) à une alimentation urbaine/industrielle (à base de produits transformés d’origine animale) a entraîné notre monde dans une spirale de maladies chroniques qui attaquent maintenant les petits-enfants des baby-boomers infiniment plus tôt qu’elles n’ont attaqué leurs grands-parents. Dès la petite enfance, ils sont rondelets, grassouillets, bedonnants, énormes. On les nomme déjà la génération XL et XXL (soit taille très forte et très, très forte) qui sera, nous affirme le Dr Phillip Thomas de Manchester, « la première génération qui aura une espérance de vie plus courte que ses parents ». 

Que faire ?

Papas et mamans, initiez dans votre foyer le retour à une alimentation paysanne/agricole, une alimentation à base d’aliments non transformés d’origine végétale, le seul régime qui, possédant tous les nutriments connus et à connaître, peut favoriser une santé optimale pour vous et les vôtres. Découvrez le pouvoir fascinant des protéines végétales de prévenir et renverser les ravages causés par les aliments transformés : obésité, diabète, hypertension, cancer, maladies cardiovasculaires, démence, etc. Un retour radical à une alimentation paysanne/agricole amorcera pour vous et les vôtres un retour radical à la santé, et vous protégera des tristes statistiques signalées plus haut1, 2

Qu’en pensez-vous ?

 

Danièle Starenkyj©2016 www.publicationsorion.com

1. Starenkyj D., Devenir parent – Vivre un nouveau paradigme, Orion, p. 295-298, 2014. 

2. U.S. Department of Health and Human Services / Centres for Disease Control and Prevention / National Centre for Health Statistics/ Rapport du Comité d’experts en vue de l’Élaboration d’un plan d’action pour la maladie d’Alzheimer, 2009.