Suivez-nous sur facebook

Nouvelles!

Bientôt, pour les inconditionnels de notre collection, Orion aura son infolettre !

Actualités, pensées, conférences, interventions, nouveautés, événements seront au rendez-vous.

On vous y attend !

Infolettre >>

LE CHARBON EN USAGE DOMESTIQUE : UNE HISTOIRE DE CAS DE SINUSITE

Posté le 09/09/2016

Le charbon à la rescousse

Comme toute maman, je suis toujours à la recherche des astuces qui fortifieront le système immunitaire de mes enfants… naturellement. À l’arrivée de l’automne, l’espoir de passer un hiver plus tranquille, (moins de nez à moucher ou de tisanes à préparer) s’installe dans mon cœur. Hélas dans ma petite troupe, il s’en trouve un qui attire les microbes avec une force irrésistible. 

 Et ça finit toujours en rhinite et ensuite en sinusite…. et puis hop ça passe au prochain. Et ceci plusieurs fois par saison, jusqu’au printemps (qui est plutôt tardif au Canada).

 Après plusieurs séries d’antibiotiques, l’année dernière j’ai décidé d’attaquer ce problème autrement : avec des cataplasmes de charbon. On répète ce traitement au moins trois jours, et nous voyons la couleur des sécrétions passer de vert-jaune au transparent, assez rapidement. À ceci nous ajoutons des inhalations aux huiles essentielles de thym, eucalyptus, tea tree ou gomme de sapin  -- enfin ce que nous avons sous la main -- plusieurs fois par jour, et le tour est joué. 

 Voici donc, notre petite recette que nous employons, à chaque fois qu’une sinusite pointe son nez (pour se diriger vers celui de nos enfants):

 3 cuillères à thé (ou 15 ml) de charbon

½ cuillère à thé de graines de lin moulues pour garder le cataplasme humide

10 à 15 ml d’eau 

petit bol pour mélanger (éviter le métal de préférence)

papier essuie-tout

un bandage

 1. Faire une pâte de la consistance du dentifrice (ajouter progressivement, afin d’éviter que la pâte soit trop liquide; ajouter un peu d’eau si la pâte est trop sèche et difficile à étaler)

2. Étaler sur papier essuie-tout et envelopper de manière à éviter les dégâts

3. Déposer sur le front en couvrant les sinus

4. Attacher avec le bandage autour de la tête (oui, on ressemble à un blessé de la guerre, mais ce n’est que  passager)

5. Laisser toute une nuit, ou au courant de la journée, si nous sommes à la maison.

6. Du repos…

 

Prompt rétablissement. 

Andra

(mère de trois enfants)